MARQUE DE TERRITOIRE & TERRITOIRE DE MARQUE

On parle d’image, d’attractivité, et même de marque pour désigner une ville, une région, un pays…
Quelles sont les nouvelles pratiques marketing plébiscitées par nos territoires ? État des lieux. 

Metz est sortie de sa léthargie grâce à une campagne décalée, «Je veux Metz.com!». La marque Bretagne a fait sensation en adoptant une posture de marque. Pour la première fois, une région française transformait un territoire en une «région produit».
Chaque marque possède un territoire, composé d’éléments tangibles et immatériels, utiles au développement de la notoriété et nécessaires à sa mémorisation. Son histoire, ses valeurs, ses points de différenciation et d’attractivité constituent les ingrédients qui développeront la confiance et l’attachement. 
Les territoires développent à leur tour des univers marketing forts, pour valoriser dans un univers concurrentiel dense, leurs points d’attractivité. 
L’heure est désormais à la conception de tonalité forte, unique, singulière. L’objectif est clair : rassembler tous les publics (habitants, entreprises, touristes, institutionnels, partenaires), développer des émotions, créer la préférence, renforcer le sentiment d’appartenance.
Citons des opérations comme Le Havre, «Je vis ailleurs», Bordeaux, avec son audacieux «Point G comme Gironde» ou encore la Bourgogne et son slogan «Tourist or not tourist».